L'Eutonie ? Une approche psycho-corporelle

D'après Gerda Alexander, la créatrice de l'Eutonie, sentir son corps, l'observer, l'écouter et garder la conscience du mouvement, c'est devenir le propre artisan de ses découvertes et de son développement. 

L'appelation « eutonie », (du grec : «Eu» = bon, harmonieux et «tonos» = tonus, tension, dynamisme, énergie) a vu le jour en 1957 lorsque Mme Gerda Alexander (1908-1994) a ainsi nommé le fruit de ses recherches sur le tonus musculaire et la fonction tonique.


Ses recherches pour économiser l'énergie qu'elle avait en elle se basent surtout sur le mouvement naturel et lui ont ouvert la voie d'une prise de conscience du corps autre que ce qui existait à l'époque :

  • Ne plus imiter un maître mais se connaître suffisamment soi-même pour donner corps à la consigne ...
  • Donner un sens à ce que l'on fait
  • Exprimer tout le potentiel que l'on a en soi
  • Libérer ses énergies latentes
  • Adapter son comportement pour trouver l'efficacité
  • Agir dans un mouvement conscient

C'est ce que vise la pédagogie de Gerda Alexander : que la personne ou l'élève découvre et renforce son identité pour atteindre une unité psychosomatique.



Voilà tout un programme qui tend à vivre le « corps senti et le corps vécu ».

« La prise de conscience des os donne à l'homme une sécurité intérieure et une résistance qui sont de la plus haute importance à notre époque de grande instabilité » - Gerda ALEXANDER, le Corps retrouvé par l'Eutonie, p.54, Tchou Editeur, Paris, 1977